sourires

On a dit les mathématiques austères.

On les a même prétendues inhumaines.

Pourtant, pour qui veut bien les approcher avec quelque humilité et sans jugements préconçus, en essayant d'oublier les possibles traumatismes que leur enseignement peut avoir laissés, elles sont un lieu permanent de rêveries, d'audaces poétiques, d'émois des sens, d'approche de l'autre, d'humour , d'accompagnement du désir.

Il suffit d'accepter simplement de le « sentir ».

Quelques moments.

 

Haiku de St Malo à Pointe-à-Pitre.

 

 

Dévier d'un trente-deuxième

par jour

C'est la route du rhumb.

 

 

 

La mode durait.

 

 

A Bruxelles, les top-models

 

passent deux fois:

 

le mannequin bisse.

Eau de jouvence

 

Sous l'effet marqué du ti-punch

au citron, au rhum et au sucre,

le vieil Albert se sentit renaître:

il tint là la théorie

de la renativité restreinte.

Ce n'est que plus tard

en guadeloupe même

qu'il saisit la renativité

que génère l'alizé.

Hommage à Néper

 

Hommage à Néper

 

C'est en montant dans son grenier

pour tester ses produits

que le mathématicien

se cassa la jambe:

il avait utilisé

une échelle logarithmique.

 

 

 

« les ambassadeurs » de Holbein.

 

Au fond, près du radiateur

l'enfant somnolent crève de chaleur:

c'est le cercle que ce cancre dessine,

mais c'est l'ellipse qu'alors on devine.

Le maître en a sa dose

de ce que l'âne amorphe

ose.

 

Tri sélectif



Racisme,

sexisme

machisme:

il y en a

pour tout l'égout.

 
 

 

Jouir en fuyant



La perpendiculaire

prend son pied

sur la tangente

Ainsi naît la podaire.

 

Passion des groupes

 

Toujours,

toutenuits,

tu es là.

 

Quand je combine

deux rêves de toi,

j'obtiens un nouveau rêve

de toi.

Tous les songes sans toi

sont un seul rêve insipide

et neutre,

que parfois j'obtiens

quand un cauchemar

où tu me boudes,

succède à un rêve avec toi.

 

Tu vois: tu structures mes nuits

comme un groupe,

si j'en crois Galois.

la versière et l'avenir

 

La courbe d'Agnesi.

 

 

 

 

 

 

 

Il y a ta vie.

Il y a tes désirs.

Si d'ici et maintenant,

tu te regardes sur la droite ce qu'est ta vie,

ton regard croisera

le cercle de tes désirs

en un point M.

Alors la perpendiculaire à ton présent

et la parallèle à l'axe des temps

se croiseront en un point

qui engendrera la versière

de maria gaetana agnesi.

Patience , ma douce,

c'est quelque part sur cette courbe

que tu me trouveras.

A une châtelaine non-euclidienne

 

Hors l'horreur que t'inspire

 

l'horlogerie de l'horodateur,

 

hormis la horde de horions

 

que tu fais pleuvoir

 

sur ton horticulteur

 

dont les hortensias horoscopiques

 

t'horripilent,

 

tes amours horticoles hors-la-loi

 

sont les hors-d'oeuvre

 

de ton parcours hormonal

 

sur l'horicycle

 

de Poincaré.

 

Hommage à Mac-Laurin

 

Cette mathématicienne,

 spécialiste des surfaces tangentes

à un cylindre donné,

trouvait que son époux

avait un développement trop limité.

Hommage à Lebesgue

 

Il lui achetait des sous-vêtements affriolants

car il trouvait la nudité intégrale

trop primitive.

Version hard du théorème de Cayley-Hamilton

 

L'amatrice régulière

et gourmande

était sur les traces

de son déterminant.

En attendant , elle se contentait

voluptueusement

de la racine bien réelle

du polynôme caractéristique

de son adjoint .

Mesure d'espace

 

Hé !!!

Dans cet espace moussu

à trois dimensions,

définissons enfin un alterneur non nul,

d'ordre 3 à valeurs réelles.

Ainsi, nous aurons là une jauge.

Un peu abstrait , cet objet,

pour tes besoins concrets,

qu'on crée .

Mais , miracle,

en voici une bien réelle

que ma maman m'a donnée !

...........

Jaugeons ! Jaugeons !

Je sais ! Je suis un affreux jojo.

Tu sais, rassure-toi,

dans un espace jaugé

toutes les jauges

sont proportionnelles.

.

 

A bas la « non connexité »!!

 

Non ! Je ne veux pas être ce matin,

à l'intérieur de ton complémentaire,

donc être disjoint de toi.

Que notre binôme soit quelques instants

connexe!

Tu m'as rendu trop convexe

pour que je m'éloigne

de ton point de rebroussement.

Je dérive suivant x,

je dérive suivant y,

je suis au bord de la rupture :

seul le théorème de la fourche

assurera ma continuité.

 

Rêverie cissoïdale

 

Tu dors, abandonnée,

sur la peau d'impala...

D'un oeil affamé,

je dévore tes courbes,

deux à deux.

Je reporte mentalement

les distances de deux d'entre elles,

puis les suis du regard,

engendrant ainsi leur ligne secrète,

leur cissoïde

comme disent les matheux.

Leur cissoïde,

celle de l'épaule et du sein,

celle de l'oreille et de la nuque,

de la fesse et de la hanche...

Drôle d'activité de cisaille

pour ton cicerone

peu cistercien

qui ,malgré les vicissitudes,

vit depuis dix jours,

de la musique de ce cistre

que tu es,

ciselé dans quelque buis

ou ciste,

autour du chardon primordial

qui sert de ciste à nos cultes

dyonisiens ou démeteriens.

Mais mes calculs mentaux te fatiguent,

car lentement, en vraie cistude

tu reviens à la vie

et dévoile

les deux verts cicindèles

qui luisent vers moi,

déjà.

Recherche de singularités topologiques

 

Etre spécialiste

des lignes de striction

et des points singuliers

de surface,

rêveur et distrait,

je voudrais être

ton clerc de lune.

 

Courbes humaines

 

 

La lemniscate

 

se croise les bras,

 

et l'anticaustique

 

de droite

caresse les hanches

 

Orientabilité

 

Deux rubans de moebius

 

s'aimaient:

 

face à face

 

ou fesse à fesse.

 

Perversion topologique

 

Le psy pleure

 

de rage :

 

sa patiente

 

est une bouteille

 

de Klein.

Les aveux de la bicarrée

 

Je me cache

 

sous le corsage des dames,

 

avec trois équilbres:

 

deux stables et un instable

 

pour leur corps sage.

 

x^4 - 18x^2

 

 

- 700 av JC

 

Actualité de Thalès

 

Tes doigts et tes lèvres incarnats

de sciomancienne,

dressent le sciatère aux caresses,

oracle qui signifie mon ça.

Vingt sept  siècles après Thalès

tu mesures encore l'ombre mienne,

avec mon ventre pour page,

de la pyramide des âges.

R*, Z*, N*

 

Au firmament bourbakiste

Scintillent les astérisques

Qui prive de leur zéro ludique

Les aspirants nihilistes.

Souvenir léger

 

Ô le parfum léger

de la palourde

qu’arpégeaient

tes plaintes sourdes !

 

Propriété du corps

ab = 0

 

O corps abéliens !

 

O anneaux intègres !

 

Que la nullité du tout

Retombe sur l’un d’entre nous !

Regrets du complexe

 

« Va te faire annuler ! »

Hurla, grossière,

 L’exponentielle

Au polynôme.

Celui-ci, inquiet, calculait

Ayant, malgré ses coefficients réels,

Des racines fantômes.

Eloge de la négation

Onan? un drôle de pingouin

 

L’anatomie des pingouins

Laisse prévoir

Une ouie très fine

Une vie de matheux

 

J’ai sucé les irrationnels

Par la racine ;

J’ai dévoré tout crus

Les complexes d’Œdipe ;

J’ai chassé les naturels

Au galop ;

J’ai calculé mes limites

Pour prendre la tangente ;

Des zéros des polynomes

J’ai fait des héros

Et , comme dans l’histoire

Des Horaces et des Curiaces,

J’ai conté la saga

Des six mâles.

Gratitude d’un homme de fer

 

Le forgeron

Remercie la sinusoïde

De faire avec lui

les quatre cent

coudes