merci, mr Proust

LES VAINQUEURS DU CHALLENGE BRETAGNE 2008/2009

 
 

On ne peut plus enseigner une définition après avoir médité ce texte.

Si on pense à l'élève réel, on trouvera là une mine de pratiques pédagogiques possibles.

LES NOMS

 

(tiré de PROUST , « Du côté de Guermantes »)

 

A l’âge où les Noms, nous offrant l’image de l’inconnaissable que nous avons versé en eux, dans le même moment où ils désignent aussi pour nous un lieu réel, nous forcent par là à identifier l’un et l’autre au point que nous partons chercher dans une cité une âme qu’elle ne peut contenir mais que nous n’avons plus le pouvoir d’expulser de son nom, ce n’est pas seulement aux villes et aux fleuves qu’ils donnent une individualité, comme le font les peintures allégorique, ce n’est pas seulement l’univers physique qu’ils diaprent de différences, qu’ils peuplent de merveilleux, c’est aussi l’univers social : alors chaque château, chaque hôtel ou palais fameux a sa dame ou sa fée comme les forêts leurs génies et leurs divinités les eaux.

Parfois, cachée au fond de son nom, la fée se transforme au gré de la vie de notre imagination qui la nourrit ; c’est ainsi que l’atmosphère où Mme de Guermantes existait en moi, après n’avoir été pendant des années que le reflet d’un verre de lanterne magique et d’un vitrail d’église, commençait à éteindre ses couleurs, quand des rêves tout autres l’imprégnèrent de l’écumeuse humidité des torrents.

Cependant, la fée dépérit si nous nous approchons de la personne réelle à laquelle correspond son nom, car, cette personne, le nom commence alors à la refléter et elle ne contient rien de la fée ; la fée peut renaître si nous nous éloignons de la personne ; mais si nous restons auprès d’elle, la fée meurt définitivement et avec elle le nom, comme cette famille de Lusignan qui devait s’éteindre le jour où disparaîtrait la fée Mélusineh.

Alors le Nom, sous les repeints successifs duquel nous pourrions finir par retrouver à l’origine le beau portrait d’une étrangère que nous n’aurons jamais connue, n’est plus que la simple carte photographique d’identité à laquelle nous nous reportons pour savoir si nous connaissons, si nous devons ou non saluer une personne qui passe.

Mais qu’une sensation d’une année d’autrefois - comme ces instruments de musique enregistreurs qui gardent le son et le style des différents artistes qui en jouèrent – permette à notre mémoire de nous faire entendre ce nom avec le timbre particulier qu’il avait alors pour notre oreille, et ce nom en apparence non changé, nous sentons la distance qui sépare l’un de l’autre les rêves que signifièrent successivement pour nous ses syllabes identiques. Pour un instant, du ramage réentendu qu’il avait en tel printemps ancien, nous pouvons tirer, comme des petits tubes dont on se sert pour peindre, la nuance juste, oubliée, mystérieuse et fraîche des jours que nous avions cru nous rappeler, quand, comme les mauvais peintres, nous donnions à tout notre passé étendu sur une même toile les tons conventionnels et tous pareils de la mémoire volontaire.

Or, au contraire, chacun des moments qui le composèrent employait, pour une création originale, dans une harmonie unique, les couleurs d’alors que nous ne connaissons plus et qui, par exemple, me ravissent encore tout à coup si, grâce à quelque hasard, le nom de Guermantes ayant repris pour un instant après tant d’années le son, si différent de celui d’aujourd’hui, qu’il avait pour moi le jour du mariage de Mlle Percepied, il me rend ce mauve si doux, trop brillant, trop neuf, dont se veloutait la cravate de la jeune duchesse, et, comme une pervenche incueillissable et refleurie, ses yeux ensoleillés d’un sourire bleu.

Et le nom de Guermantes d’alors est aussi comme de ces petits ballons dans lesquels on a enfermé de l’oxygène ou un autre gaz : quand j’arrive à le crever, à en faire sortir ce qu’il contient, je respire l’air de Combray de cette année-là, de ce jour-là, mêlé d’une odeur d’aubépines agitée par le vent du coin de la place, précurseur de la pluie, qui tour à tour faisait envoler le soleil, le laissait s’étendre sur le tapis de laine rouge de la sacristie et le revêtir d’une carnation brillante, presque rose, de géranium, et de cette douceur, pour ainsi dire wagnérienne, dans l’allégresse, qui conserve tant de noblesse à la festivité.

 

Mais même en dehors des rares minutes comme celle-là, où, brusquement nous sentons l’entité originale tressaillir et reprendre sa forme et sa ciselure au sein des syllabes mortes aujourd’hui, si dans le tourbillon vertigineux de la vie courante, où ils n’ont plus qu’un usage entièrement pratique, les noms ont perdu toute couleur comme une toupie prismatique qui tourne trop vite et qui semble grise, en revanche quand, dans la rêverie, nous réfléchissons, nous cherchons, pour revenir sur le passé, à ralentir, à suspendre le mouvement perpétuel où nous sommes entraînés, peu à peu nous revoyons apparaître, juxtaposées, mais entièrement distinctes les unes des autres, les teintes qu’au cours de notre existence nous présenta successivement un même nom.

 

 

 

L'ASFEA22 EN PRESENCE DU PRESIDENT DE LA LIGUE PASCAL URVOY (en haut à gauche)

 

LE DOUBLE !!!!!!!

 

En cette soirée du 07 mai 2009, se jouait à la salle de Bourbriac, la finale de la première coupe de Bretagne (Challenge) de FUTSAL jamais organisée. Cette rencontre opposait le premier du championnat (ASFEA22 A) au second (Les CADETS de BRETAGNE).

Pour l'occasion, les Cadets retrouvaient leur emblématique goal Yvonnick Ledain et comptait bien défendre leurs chances, dans un match ou tout était possible, afin d'obtenir ce trophé tant convoité.

De ce fait, nous avons assisté à une excellente prestation, peut être même la meilleur de la saison, un véritable match de coupe ou seule la victoire comptait, en effet pas de point bonus, pas de goal-average ....Les deux équipes s'engageaient à fond dans la partie avec chacune leurs qualités. L'ASFEA, plus technique, plus offensive opposée aux contres rapidement menés par les hommes de Pascal Urvoy. Ceux-ci, en plusieurs occasions, auraient pu, avec un peu plus de chance ou de réalisme dans la finition rendre ce match encore plus indécis.

Le score en fin de partie était de 7 - 2 avec des buts de:

Kevin Gouzougen (1), Jeremy Burlot (1), Mathieu Predery (1), Zak (1), Johann Laurent (1) et Florian Schaaff (2).

A la mi-temps, il n'était que de 5 - 1, sachant que trois buts furent inscrits coup sur coup pendant une période de gros flottement rennaise, qui obligea Pascal Urvoy à demander un temps mort pour recadrer son équipe et la remettre sur les rails.

La seconde période fut beaucoup plus équilibrée et disputée mais ne suffira pas aux CADETS pour recoller au tableau d'affichage. Yvonnick Ledain dans les buts rennais fut mis à contribution à de nombreuses reprises par les joueur de Yoann Grospeaud auteur d'une splendide reprise de volée très appréciée par un nombreux public présent et par les joueurs, mais qui viendra s'écraser sur l'angle de la lucarne. Dommage, cela aurait sans doute été le plus beau but de la soirée, tout comme ce retourné acrobatique de Kevin Le Ny qui passera de peu au dessus de la barre transversale.

 

Pour cette première édition du Défi et du Challenge BRETAGNE, nos joueurs ont vu leurs espoirs et leurs objectifs de début de saison se concrétiser en réalisant ce doublé coupe championnat. Nous entrons donc maintenant dans ce que le coach appelait le "BONUS" à savoir ces deux matchs de barrage pouvant ouvrir les portes des phases finales nationales. La tâche est rude mais pas impossible. Ce serait la "cerise sur le gâteau" que d'accéder à au moins une des deux.

Mais revenons à notre soirée du 07, une fois encore et comme il l'avait fait lors de la remise du trophé du Défi Bretagne, Le Président de la Ligue de FUTSAL bretonne Pascal Urvoy, remercia l'ensemble des participants et donna rendez-vous à tous pour la prochaine saison ou il espérait l'entrée en lice d'autres clubs.Il remit ensuite les récompenses de fin de saison, aidé en cela par quelques supportrices présentes:

Outre les médailles à chaque participant il fut attribué une coupe de meilleur gardien de la saison 2008/2009 (à égalité ) à Yvonnick Ledain (Cadets de Bretagne) et à Cedric Laurent (ASFEA22) pour l'ensemble de leurs magnifiques prestations tout au long de la saison.

A cette occasion, il faut noté le très grand fair-play du gardien rennais qui prit la parole pour souhaiter à nos joueurs toute la réussite lors de leurs prochains matchs de barrage, un grand moment sportif !!

Ensuite il fut atribué à notre "RONALDO régionale", c'est à dire Florian Schaaff, le trophé du meilleur butteur avec pas moins de 24 réalisations en Défi et 4 en Challenge, très beau parcours !!!

Enfin le moment très attendu arriva avec la remise du Challenge à notre capitaine Cédric Laurent qui après avoir soulevé cette coupe et comme il l'avait fait pour le Défi, la tendit à son Président Yoann Grospeaud qui savourait ce nouveau moment de bonheur, venant récompenser tant de sacrifices et d'efforts de tous pour arriver à ce résultat tant espéré.

Les joueurs semblaient tous ravis du chemin parcouru et heureux que ces deux trophés récompensent leurs engagements respectifs. Faire concilier la pratique d'un sport avec ses activités professionnelles ou ses études, n'est pas toujours très simple, pas plus qu'il n'est évident pour un jeune club, créé par une "bande de potes" voilà deux ans, d'exister, très peu de moyen financier, une lutte de chaque instant pour être reconnu, prouver sa crédibilité et son sérieux. Chercher sans cesse les interlocuteurs qui seraient à l'écoute pour ouvrir et mettre à disposition du club leurs installations, trouver des sponsors qui adhèrent au projet pour les aider à acheter des équipements ( tenues, ballons, ....) et participer en partie aux frais de déplacement.

Enfin, prendre sur son temps de repos pour effectuer entrainements et déplacements ( les compétitions ayant lieu en millieu de semaine le soir), tout cela pour assouvir leur passion du FUTSAL et défendre les couleurs de leur région.

POUR TOUT CELA, MESSIEURS: BRAVO ET CHAPEAU BAS !!!!!

Pour conclure, encore une fois félicitations à tous en attendant le 16 mai, comme le dit le dicton :"JAMAIS DEUX SANS TROIS"

COUPES DES MEILLEURS GARDIENS ET TROPHE DU MEILLEUR BUTEUR 2008/2009

 
 
 

LES DEUX PRESIDENTS

Pascal Urvoy Président des Cadets de Bretagne Futsal et président de la Ligue de Futsal Bretagne (en blanc) en grande conversation avec son secrétaire de la ligue et président de l'ASFEA22 Yoann Grospeaud. De quoi parlent-ils???? Des prochains matchs de barrage ou préparent-ils déjà la prochaine saison ???? Peut être les deux mon capitaine !!!!

 

ASFEA 22 "A"

 

Ce soir l'équipe ASFEA 22 "A" reçoit l'équipe de Rennes Futsal pour cette deuxième 1/2 finale de la coupe de Bretagne dans la salle omnisports prêtée à cette occasion par Mr le Maire. Notre équipe espère laver la déception de la veille qui à vue la défaite de notre "B" à Rennes.

Avant le match Yoann est confiant, mais reste très prudent, il a en tête la déconvenue d'hier avec la "B" qui malgrès une domination certaine à chuté face aux Cadets de Bretagne. aussi ce soir, malgrès la aussi quelques forfaits de joueurs, il espère bien que son équipe fanion remportera la victoire. Pour cela, il demande à ses joueurs et coéquipiers de la rigueur défensive mais avec un minimum de fautes, encore trop nombreuses lors du dernier match de championnat et qui leur à coûté un point. Il demande également une présence d'entrée de jeu l'équipe ayant parfois un petit temps de mise en route qui leur est préjudiciable. ENFIN il espère que l'équipe sera plus en réusite offensivement qu'hier avec un peu moins de malchance.

Tout le monde semble à l'écoute et très motivé le match peut donc commencer.

21H30 début de la partie

Le message semble passé car nous jouons depuis à peine 1 mn que Jeremy Burlot ouvre le score 1 - 0. Ca ne peut pas mieux commencer. Dès ce début de partie on sent notre équipe bien présente techniquement, tactiquement, offensivement et défensivement grâce notamment à un Anthony qui semble dans un grand soir. Cédric dans les cages se montre également impérial. Bref, le match part sur de bonnes bases, passes courtes, jeu en triangle, les Rennais sont techniquement débordés en ce début de partie.

Contrairement à son habitude cette fois la "A" semble bien entrée dans la partie et bien maitriser son sujet.

Il est à noter que beaucoup de touches sont incorrectement effectuées et passent à l'adversaire (aussi bien de notre équipe que des Rennais) Les Rennais sont sevrés de ballon et lorsqu'ils en ont, ils tombent sur un excellent Cedric Laurent infranchissable et qui garde ses cages inviolées.

15ème mn but de Mathieu Predery qui vient conclure une très belle action en triangle Score 2 - 0.

Toujours une très nette domination de nos joueurs, Florian Schaaff malgrès une présence technique incontestable ne semble pas, pour le moment, trouver le chemin des filets. Derrière, toujours un gros match d'Anthony.

20ème mn but de la tête de "Zak"qui agrave le score  3 - 0

21ème mn temps mort

22ème mn nouveau but de "Zak" très présent durant cette première partie de match, portant le score à 4 - 0

mi-temps sifflée sur cette marque de 4 - 0

La partie reprend Yoann fait une bonne partie en relais avec Anthony, devant Johann Laurent,"Zak", Mathieu Predery, Jeremy Burlot, donnent le tournis à la défense de Rennes.

3ème mn Florian Schaaff trouve enfin le chemin des filets sur un tir lointain. Score 5 - 0

Les automatismes fonctionnent bien, le jeu est fluide et nos joueurs fournissent tous une bonne prestation.

6ème mn Yoann se sent des velléités offensives, alors, il part de son camp dans un rush rondement mené et décoche une frappe qui termine sa course dans les filets Rennais Score 6 - 0.

A peine le temps de reprendre ses esprits et l'on assiste à un magnifique une deux conclu par Johann Laurent GOAAAAALLLLL!!!!!!! Score 7 - 0.

Cette fois le match semble bien plié d'autant plus que la possession de balle est pour l'ASFEA 22.

10ème mn Anthony intercepte un ballon déboule sur la droite du terrain tansmet à Johan qui met en retrait sur Jeremy qui inscrit un huitième but et conclu de la meilleur manière une action à trois MA GNI FIQUE !!!!!   Score 8 - 0

14ème mn temps mort pendant lequel le coach Rennais remotive ses troupes qui semblent un peu résignées.

La partie reprend et"Zak" donne le tournis à la défense de Rennes Mathieu n'est pas en reste non plus, les Rennais sont arcboutés devant leur but, ils sont acculés c'est Fort Alamo.

20ème mn une deux Johann Laurent sur Yoann Grospeaud qui lui remet par un extérieur du pied judicieux, Johann trompe le gardien par un tir de côté croisé but Score 9 - 0

Dès lors la messe est dite et nos joueurs déroulent en relachant quelque peu la pression.

21ème et 23 ème mn ce qui permet au Rennais de réduire par deux fois le score et le rendre un peu plus digeste. Score 9 - 1 puis 9 - 2

24 ème mn Pour finir en beauté, Florian trompe le goal par une petite tête lobée Score 10 - 2

C'est sur ce score sans appel que s'achève cette belle soirée ou il n'y aura pas eu longtemps de suspens.

La finale de la coupe de Bretagne opposera donc l' ASFEA 22 "A" contre les Cadets de Bretagne au mois de Mai.

Yoann était très satisfait de cette victoire, il espère pouvoir réitérer lors de la finale ou il pourra compter sur quelques joueurs de la "B" et présenter une équipe renforcée et, espère t il, très compétitive.

 

 

COUPE DE BRETAGNE

Pour cette première 1/2 finale les joueurs de l'ASFEA 22 B se déplacent à Rennes pour y rencontrer l'équipe des Cadets de Bretagne, match par élimination directe.

Notre équipe dont l'effectif est très réduit, du fait de nombreux forfaits de nos joueurs que ce soit pour raisons professionnelles, maladie ou blessure. Cependant, notre équipe espère réaliser une très bonne performance et espère tout de même se qualifier.

Yoann est confiant, mais reste tout de même très prudent en cet avant match, il sait que les choses ne vont pas être aussi simples avec un effectif de 7 joueurs.

21H30 Début de la partie

Dès les premières minutes nos joueurs sont bien et semblent très en jambes, l'équipe est rapide mais cependant c'est les RENNAIS qui interceptent une balle perdue et marque après à peine 3mn de jeu Score 1 - 0.

Nos joueurs ne s'en laissent pas compter, et à peine une minute plus tard, ils égalisent suite à une combinaison Samir/Thomas , Thomas glise le ballon dans les filets  Score 1 - 1

A peine les CDB ont-ils engagé que ce même Thomas se présente seul face au but mais tombe sur le gardien Rennais à nouveau très inspiré qui s'interpose.

7 ème mn interception Rennaise ceux-ci sont en surnombre et c'est le deuxième but. Nos joueurs ont manqué de vigilance défensive sur ce coup là. Score 2 -1.

Le jeu se stabilise mais l'on asiste à un match ou les erreurs techniques et les pertes de balles se multiplient.

13 ème mn interception de Damien cette fois, qui décoche une très belle frappe lointaine qui trouve le chemin des filets Score 2 - 2.

15 ème mn temps mort demandé

16 ème mn faute de Kevin Gouzougen dans la surface (pied haut) et sanction immédiate Mr l'arbitre accorde justement le penalty, celui-ci est tiré en force et les Rennais reprennent l'avantage Score 3 - 2.

La partie est très disputée les deux camps se rendant coup pour coup.

19 ème mn nouvelle faute d'un de nos joueurs le coup franc est sifflé, il est très bien tiré et fait mouche les Rennais font le break Score 4 - 2.

Ce que l'on peut dire à cet instant du match c'est qu'il y a beaucoup de maladresses dans la finition des actions et ce, de part et d'autre.

24 ème mn au tour des Rennais de commettre une faute, coup franc sifflé. Samir s'élance feinte la frappe et décale Kevin Le Ny qui ajuste le goal et réduit la marque Score 4 - 3.

C'est sur cette marque que la pause intervient

Reprise du jeu et d'entrée nos joueurs se montrent dangereux, mais buttent sans cesse sur ce diable de gardien Rennais ou bien voient leurs tirs contrés par une cuisse, un pied, un dos.... Rennais.

3ème mn ENFIN !!!!    Samir trouve le chemin du but grâce à une remarquable interception suivie d'une frappe qui fait mouche Score 4 -4.

Dès lors nous dominons les débats, mais nos joueurs manquent de réalisme devant le but parfois ils perdent leur tête à tête, parfois mettent la balle à côté alors que le but est grand ouvert, parfois ils frappent sur la barre ou les poteaux. Le match est à sens unique mais ATENTION dominer sans marquer ne présage rien de positif et l'issue du match reste très incertain.

Nos joueurs semblent perdre leurs confiances et devant tant de maladresses et de malchance se crispent de plus en plus, il perdent leur jeu, en se laçant à l'abordage de manière désordonnée.

15ème mn Hélas ce qui devait arriver, arrive suite à une interception et une rare contre-attaque assassine, les Rennais reprennent l'avantage Score 5 - 4

Il est rageant de voir que ce soir rien ne sourit à notre équipe, poteaux (3), barres (2), contres, arrêts du gardien.....MAIS , il reste encore une chance de revenir.

Temps mort demandé

Il reste quatre petites minutes à notre équipe pour revenir et espérer les prolongations. Nos joueurs se ruent à l'attaque.

24ème mn Samir voulant récupérer le ballon dans les pieds d'un joueur Rennais commet une faute lourde de conséquences puisque le coup franc qui en découle, est rapidement tiré et nos joueurs n'étant pas en place défensivement c'est le 6ème but qui scelle le score, nos joueurs n 'ont plus le temps de revenir à la marque car il ne reste qu'une poignée de secondes.

Fin du match sur ce score de 6 à 4 pour les Cadets de Bretagne qui les envoie en finale.

Que dire pour conclure ??? :

 que c'était un soir, ou la chance n'était pas au rendez-vous, ou il a manqué ce brin de réussite, ou "toucher du bois, ne porte pas forcément bonheur