LE PLAISIR EN MATHS

 

Pour moi, comme pour beaucoup, les mathématiques sont une école du désir et du plaisir.

D'abord parce qu'elles en procurent . Ensuite parce qu'elles ne vous transforment en tant qu'être

humain que si leur pratique s'appuie sur ces deux émotions.

Elles sont exigeantes du point de vue du temps qu'on leur consacre, mentalement ou

pratiquement, et, à moins d'être masochiste, il faut savoir les trouver plus qu'agréables.

Ceci est valable de 3ans à 100 ans  ( la preuve par Hadamard), mais il est bon d'abord de

commencer très tôt . C'est pour cela qu'une partie de cette rubrique est consacrée

à la pratique de questions "plaisantes et délectables" comme le signalait Bachet de Mériziac.

Mais il faut aussi continuer très tard: une autre partie en parlera, bien que déjà la rubrique "

courtes promenades mathématiques" constitue déjà une bonne

étagère "d'apéritifs" ou de "coups de l'étrier" pédagogiques, sans que le "trou normand" soit,

pour autant, exclu.